ATMPO: Atelier Thérapeutique en Milieu Professionnel Ouvert – CHS Montperrin Aix

LES MISSIONS :

L’ATMPO a pour objectif de proposer à des patients, dans le cadre de projets individuels menés par des équipes soignantes ou des thérapeutes, une mise en situation professionnelle en milieu ordinaire de travail.

Le cadre de l’atelier est défini par la Circulaire du 14 mars 1986 comme une prise en charge spécifique, où le projet thérapeutique est orienté principalement vers la réinsertion professionnelle et la réadaptation sociale. La circulaire précise qu’il ne doit être ni atelier d’ergothérapie, ni E.S.A.T. (Entreprise et Service d’Aide par le Travail) et doit se situer à l’extérieur de l’hôpital.

Le travail est avant tout considéré comme une forme particulière du soin,

complémentaire au projet global, utilisé comme médiateur dans des situations génératrices d’interactions dans le champ social, que nous tentons ensuite d’analyser avec les équipes soignantes.

Il ne s’agit donc pas de proposer un emploi en se substituant aux filières classiques de réinsertion (M.D.P.H., Mission Locale, A.N.P.E., Cap Emploi, etc….).

 

LE PUBLIC :

Cet atelier ne s’adresse pas à une catégorie psychopathologique particulière, mais à des patients ayant perdu ou étant en risque de perte de leurs repères socioprofessionnels, qu’ils soient hospitalisés ou non.

LES MODALITES :

Une convention est établie entre :

• 1’employeur,

• le directeur du C.H. Montperrin et le médecin responsable de la P.S.R.,

afin de préciser :

• les modalités d’accueil en entreprise, dans le cadre de 1’atelier thérapeutique,

• le référant à contacter en cas de nécessité,

• le rythme des visites sur les lieux de stage par 1’équipe de la F.S.R.,

• la durée de 1’accueil qui ne pourra dépasser 20 heures hebdomadaires.

Un engagement écrit lie le patient, le directeur du C.H. Montperrin et le médecin traitant qui va définir les modalités de la prise en charge :

• les horaires,

• la durée de 1 à 3 mois renouvelables,

• 1’aide financière perçue par le patient qui, sous forme de dons issus du fonds de solidarité de 1’association HABILIS, contribue à aider le patient à s’intégrer chez l’artisan ou dans l’entreprise d’accueil.

LE MILIEU PROFESSIONNEL ORDINAIRE ;

Le choix du milieu professionnel ordinaire permet une plus grande souplesse de fonctionnement. La prise en charge en atelier thérapeutique pouvant être proposée en quelque sorte «sur mesure» au patient, sans le contraindre à s’adapter à une structure préétablie.

Etape intermédiaire pour certains, avant qu’une orientation professionnelle dans les circuits normaux ou protégés se réalise, cet atelier est pour d’autres, plus lourdement invalides par leurs pathologies, un réapprentissage social qui s’opère selon un cheminement à plus long terme.

L’ATELIER DE RE-MOBILISATION ;

Cet atelier a lieu tous les mardis matin, entre 10 H 00 et 12 H 00, avec les infirmières coordonnatrices et une intervenante du G.R.E.T.A. (Groupement d’Etablissements – Ministère de 1’Education Nationale). Il s’adresse à toute personne inscrite à la F.S.R. dans le cadre de 1’A.T.M.P.O., en lui permettant d’intégrer, dans les meilleures conditions, une place chez les artisans ou les entreprises d’accueil, par une remobilisation de ses acquis qui vont lui permettre d’occuper une place active dans le processus de réinsertion.

Ses fonctions sont multiples et variées et doivent permettre au stagiaire :

• De construire dans son esprit ce que sera l’A.T.M.P.O. à travers le choix du « travail» qu’il aura fait, en s’appropriant le projet.

• D’élaborer une recomposition autour des expériences professionnelles antérieures, s’il en a eu, et d’affiner celles-ci.

• De faire un travail de «décodage», d’évaluation, autonomisation et de préparation, afin qu’il ne soit pas désorienté et désadapté lorsqu’il sera en situation sur le terrain de stage.

ROLE DE L’INFIRMIER(E) COORDONNAT(EUR/RICE) :

• Co-animation de l’atelier de remobilisation avec l’intervenante du G.R.E.T.A. ;

• Recherche des lieux de stage ;

• Suivi du patient et lien avec l’entreprise d’accueil à savoir :

• qu’en cas de problème, cette dernière peut solliciter à tout moment les référentes,

• que celles-ci assurent la régulation entre le patient et les référents professionnels.

• Assurer le lien avec les équipes soignantes, ou les thérapeutes, responsables du suivi du patient.

• Etablir des synthèses intermédiaires ainsi que des bilans en fin de stage.