Retraite et handicap

Retraite pour personnes ayant une reconnaissance de handicap

« A quel âge les personnes handicapées basculent-elles dans le minimum vieillesse et quels sont les avantages du taux d’incapacité égal ou supérieur à 80% ? »

Art postal 20141er prix au concours d’art postal 2014 de l’Unafam

L’âge légal de départ à la retraite

L’âge minimum pour obtenir la retraite de base est appelé âge « légal » de départ à la retraite. Il est déterminé en fonction de l’ année de naissance de la personne.

Il est de 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955. Il varie entre 60 et 62 ans pour les personnes nées avant 1955. A partir de cet âge, la personne peut partir à la retraite.

Concernant la liquidation des avantages vieillesse, tous les  bénéficiaires de l’AAH atteignant l’âge de 60 ans sont réputés inaptes  au travail et bénéficient ainsi d’une retraite pour inaptitude. Celle-ci  sera acquise de plein droit.

  Peut-on percevoir l’AAH au-delà de 60 ans? Oui à condition d’avoir un TI de 80%
Cependant, le régime applicable est différent selon les situations : il  convient de distinguer entre les personnes qui perçoivent l’AAH à 80%  de celles qui la perçoivent à un taux situé entre 50 et 79%.

Dans le premier cas (TI de 80%), conformément à la règle de subsidiarité régissant  l’AAH, le bénéficiaire doit préalablement faire valoir les droits aux  avantages vieillesse auxquels il peut prétendre. Une allocation  différentielle (AAH) pourra éventuellement compléter cet avantage, si le  montant de celui-ci est inférieur au montant de l’AAH à taux plein.
Dans le second cas, l’AAH versée aux personnes ayant un taux  d’incapacité inférieur à 80% et reconnues dans l’incapacité de  travailler, cesse d’être versée lorsque l’allocataire a atteint l’âge de 60  ans.
Par conséquent, il est possible que la personne âgée de plus de 60 ans  ayant un taux d’incapacité d’au moins 80% perçoive une AAH à titre  différentiel en complément d’un avantage vieillesse.

Concernant le minimum vieillesse : 
Depuis 2006, le « minimum vieillesse » s’appelle allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Cette allocation différentielle garantit aux personnes de 65 ans et plus  ayant peu ou pas cotisé un revenu minimum.
L’Aspa est sous conditions de ressources et récupérable sur la succession.Pour obtenir l’Aspa, il faut avoir 65 ans ou l’âge légal de départ à la retraite en cas d’inaptitude au travail:
Un point important concernant les personnes bénéficiaires de l’ASPA qui ont une rente survie ou une épargne handicap   : dans le calcul des ressources, les rentes issues de rente survie ou d’épargne handicap sont prise en compte.
Le montant de l’ASPA est diminué du montant des rentes. Donc si la personne a un TI de 80%, elle ouvre droit automatiquement à l’AAH et pourra donc bénéficier de l’AAH différentielle, ce qui maintiendra ses ressources à 800€ par mois.
Si elle a un TI entre 50 et 79% , le montant de l’ASPA (aujourd’hui de 800€) sera diminué de la rente survie ou épargne handicap, sans possibilité de percevoir une AAH différentielle.
 Roselyne Touroude, administratrice  nationale Unafam en charge du handicap

 

Lien sur la retraite des personnes handicapées :
http://www.handroit.com/retraite_personnes_handicapées.htm